Service Civique

Cela fait trois ans que, dans notre organisation qui lutte contre le SIDA / VIH en  Inde du Sud depuis plus de dix ans, nous recevons des jeunes qui nous accompagnent durant une année. C’est pour eux, pour nous, une très riche expérience.

Pour ma part, être en contact avec des jeunes Françaises me replace face aux réalités difficiles de ces jeunes qui essaient de se construire dans un monde très loin d’être facile. Durant ces trois années, j’ai pu vivre le bonheur de constater que l’idéal d’un autre monde, d’un monde meilleur, d’un monde plus humain, se trouvait « au cœur » de ces jeunes. Cela a été pour moi une réelle bouffée d’oxygène.

Je laisse Angélique vous parler de son Service Civique avec ses mots à elle.

André Mâge

Pour tous ceux qui nous suivent, nous sommes actuellement à la recherche d’un service civique pour septembre 2016. Merci de nous contacter à l’adresse suivante : amage@club-internet.fr

 

Service Civique avec HELP INDIA en France et en Inde

Mon service civique a commencé le 1er septembre 2015 et j’ai de suite été plongée dans ma première exposition à Saint Gilles Croix de Vie en Vendée. J’ai appris à monter une exposition, à accueillir les gens, à faire des ventes et à démonter une exposition. Saint Gilles était la première d’une longue série au cours desquelles j’ai appris à m’adapter selon le lieu et les gens que nous avons rencontrés.

Exposition à Ville d'Avray.
Exposition à Ville d’Avray.

En ce moment, j’écris ces lignes depuis Villefranche-de-Rouergue où je tiens avec Catherine la septième et dernière exposition de mon service civique. J’ai énormément appris lors de ces expositions et je pense aussi que cela m’a aidé à m’ouvrir d’avantage aux autres. J’ai appris à gérer mes émotions face à des publics plus ou moins réceptifs à notre travail. J’ai fait de belles rencontres telles Chantal et Mimi qui m’ont beaucoup marquée par leur fraîcheur et leur joie de vivre, Pierre à Ville d’Avray pour l’intérêt dont il a fait preuve pour le kalamkari et l’action que nous menons en Inde. J’ai aussi été émue par les groupes d’enfants en difficultés qui sont venus sur les expositions et qui ont toujours été très réceptifs à l’action que mène HELP INDIA. Ma saison d’exposition a été une super expérience, pleine de rencontres et d’enrichissements.

Concernant les personnes rencontrées sur les expositions, je dirais qu’il y en a deux types : les intéressés… et les faux-intéressés ! Les intéressés prennent le temps de regarder, de comprendre et ils repartent avec quelque chose. Les faux-intéressés, eux, aiment prendre du temps à faire le tour de l’exposition, à regarder le film, ils aiment nous complimenter et se vanter qu’ils sont partis en voyage en Inde. Et puis ils repartent sans rien ! Ils vont se coucher le soir en se disant qu’ils ont fait leur bonne action de la journée et, seulement après, les faux-intéressés peuvent s’endormir sereinement. Que dire sinon que c’est à cause d’eux que notre monde est ce qu’il est aujourd’hui, un monde où le chacun pour soi règne en maître. Quant aux autres qui s’intéressent vraiment à notre action, merci à eux ! C’est grâce à vous que ces personnes en Inde peuvent continuer à vivre.

Sur les expositions, quand je voyais certains comportements, je me demandais souvent comment ces personnes pouvaient être heureuses dans leur vie… jusqu’au jour où j’ai compris que beaucoup de gens croient être heureux… mais ne le sont pas, car aimer c’est souffrir et beaucoup refusent cette « souffrance ».

Pour ma part, je dirais que j’ai vu et vécu de vrai moments de bonheur tout au long de mon Service Civique, des moments brefs mais de pur bonheur parce-que, au final, ces moments-là ne s’expliquent pas. Ils se vivent et se ressentent, ils nous font nous sentir vivants, tout simplement.

Lors de la première exposition, je me souviens de la venue d’un couple d’un certain âge. Ce couple est resté un moment à regarder l’exposition et le film, puis il est reparti sans même laisser un centime. La première fois, cela m’a choquée. Mais malheureusement, on voit tous les jours de telles personnes dans nos expositions, les fameux « faux-intéressés » dont je parlais plus tôt dans mon texte.

J’ai aussi le souvenir d’une vieille dame âgée, venue avec d’autres dames de la même Maison de retraite : nous leur avons passé le film et, juste après, cette vieille dame a glissé un billet de 10 euros dans la main de Catherine. J’ai trouvé ce geste magnifique, ce geste voulait dire « merci pour ce que vous faites pour ces gens en Inde ».

J’ai souvent remarqué que c’était ceux qui avaient le moins qui donnaient le plus. Car comme je l’ai souvent dit, ces gens-là n’ont pas le cerveau « pollué » par l’argent, ils possèdent la fameuse richesse du cœur, dont je parlais, pour mes amis indiens avec qui j’ai passé trois mois.

Mon premier contact avec l'Inde à Mahabalipuram et l’hôpital de Nellore et ses files interminables.
Mon premier contact avec l’Inde à Mahabalipuram et
l’hôpital de Nellore et ses files interminables.

Mon Service Civique touche bientôt à sa fin et je me dis que jamais je ne pourrai oublier ce que je viens de vivre. J’ai 23 ans, j’ai encore beaucoup de choses à vivre, mais je peux dire assurément que HELP INDIA aura été l’expérience de ma vie. Comme le disait Nelson Mandela, « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. » Cette expression a pris tout son sens au cours de ces mois passés avec HELP.

Merci Catherine, merci André, merci mes amis indiens de faire ce qu’ils font… et merci de m’avoir permis d’accomplir un bout de chemin avec vous.

I will never forget…

Ma journée à la plage avec mes amis indiens.
Ma journée à la plage avec mes amis indiens.

Angélique Souyri, 6 juillet 2016

4 thoughts on “Service Civique

  1. Merci à Angélique pour ce touchant témoignage, quelle expérience enrichissante…! je garde moi-même un super-souvenir de ton passage à Ville d’Avray, et je te souhaite le meilleur dans tes projets futurs, auprès des animaux peut-être…? – tiens-nous au courant 🙂
    C’est en effet rafraîchissant, voire réjouissant, tout espoir ne semble pas perdu… notre monde n’est certes pas joli à voir en ce moment, mais je suis convaincue que c’est par des projets et des initiatives humanistes ET à taille humaine, que nous avons une chance de faire de demain un monde meilleur – Belle et bonne continuation à H.E.L.P. India, amitiés

  2. Merci pour ce témoignage, je suis convaincue en effet que ce genre d’expérience marque pour la vie. C est super de donner cette chance à nos jeunes de France, cela ne peut qu’élargir leur horizon. Cela dit avec les années, on apprend peu à peu aussi que rien n’est tout blanc et rien n’est tout noir. Bonne continuation à toi chère Angélique.

  3. Merci Angélique, de t’être si bien investie. Ton message est super.
    Comme le disait André, ça fait chaud au coeur. Pour ma part, ma participation est bien modeste, je l’avoue, … mais un petit peu + un petit peu, c’est mieux que rien. Bonne chance pour la suite.

  4. Merci pour vos commentaires je garde de très bon souvenir de vous tous!!! J’espère que des jeunes vont se présenter pour un service civique après moi car ce serait pour eux une super expérience. Merci André pour ton texte d’intro. Pour ma part je pense qu’il y aurait beaucoup de choses à faire pour changer le monde dans lequel nous vivons rien est impossible il suffit de se bouger et d’aimer les autres… Longue vie à HELP India !!!